Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
MESRI/DGRI 

La direction générale de la recherche et de l’innovation (D.G.R.I.) pilote l’élaboration de la stratégie nationale de recherche, en étroite collaboration avec les ministères concernés et en impliquant l’ensemble des parties prenantes. Elle la décline par grands domaines scientifiques et dans ses dimensions transversales. Elle s’assure de sa mise en œuvre et veille à son évaluation. A ce titre, elle contribue au renforcement de la capacité nationale d’innovation.

Centre National de la Recherche Scientifique
CNRS /INSU

Le Centre national de la recherche scientifique est une institution de recherche parmi les plus importantes au monde. Pour relever les grands défis présents et à venir, ses scientifiques explorent le vivant, la matière, l’Univers et le fonctionnement des sociétés humaines. Internationalement reconnu pour l’excellence de ses travaux scientifiques, le CNRS est une référence aussi bien dans l’univers de la recherche et développement que pour le grand public.

Centre National d’Études Spatiales
CNES 

Le CNES est un EPIC qui propose aux pouvoirs publics la mise en œuvre de la politique spatiale Française. 5 grands domaines stratégiques : Ariane, les Sciences, l’Observation, les Télécommunications et la Défense. Le CNES est un acteur majeur de la diplomatie économique et permet à l’industrie française d’enregistrer de nombreux succès.

Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer
IFREMER 

L’Ifremer est l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines au monde. Il s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, produit des expertises et crée des innovations pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, partager les données marines et proposer de nouveaux services. L’Ifremer conçoit ses propres engins et équipements de pointe pour explorer et observer l’océan, du littoral au grand large et des abysses à l’interface avec l’atmosphère.

L’Institut National de l’information Géographique et forestière
IGN 

L’IGN est un établissement public à caractère administratif. Sa vocation est de produire, collecter et diffuser les données géographiques et forestières indispensables à la mise en œuvre des politiques publiques de prévention des risques, de préservation de l’environnement ou encore d’aménagement du territoire. L’IGN développe des partenariats et fédère les énergies au sein d’un écosystème collaboratif, garant d’une information géographique riche, complète et actualisée.

L’Institut de Recherche pour le Développement
IRD 

L’Institut de recherche pour le développement est un organisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, travaillant principalement en partenariat avec les pays méditerranéens et intertropicaux. L’IRD est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de l’Europe et des Affaires Étrangères. Il porte, par son réseau et sa présence dans une cinquantaine de pays, une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.

L’Institut National de la Recherche Agronomique
INRAE 

Premier organisme de recherche spécialisé sur ses trois domaines scientifiques, agriculture, alimentation et environnement, l’INRAE propose par la recherche, l’innovation et l’appui aux politiques publiques de nouvelles orientations pour contribuer à apporter des solutions pour la vie, l’humain et la terre. L’INRAE réalise et coordonne des travaux de recherche scientifique/technologique dans les domaines de l’agriculture et l’alimentation, mais aussi sur la forêt, l’environnement, l’eau, la biodiversité, la bioéconomie, l’économie circulaire et la gestion durable des territoires.

Météo France 

Météo-France, établissement public administratif, est le service officiel de la météorologie et de la climatologie en France. À ce titre, il exerce les attributions de l’État en matière de sécurité météorologique des personnes et des biens. Météo-France est notamment chargé de la prévision et de l’étude des phénomènes météorologiques, de l’état du manteau neigeux, de l’état de la surface de la mer et de l’émission des vigilances météorologiques pour les territoires français de métropole et d’outre-mer. L’établissement est également chargé de la conservation de la mémoire du climat et de l’élaboration de projections climatiques globales et régionales.

L’Institut de Physique du Globe de Paris
IPGP 

Organisme de recherche en géosciences de renommée mondiale, l’IPGP étudie la Terre et les planètes depuis le noyau jusqu’aux enveloppes fluides les plus superficielles, à travers l’observation, l’expérimentation et la modélisation. Une attention toute particulière est portée aux observations de longue durée qui sont essentielles pour l’étude des systèmes naturels. L’IPGP a la charge de services d’observation labellisés en volcanologie, sismologie, magnétisme, gravimétrie et érosion à travers ses observatoires permanents sur les îles de Guadeloupe, de la Martinique, de la Réunion et à Chambon-la-Forêt (France métropolitaine).

Le Commissariat à l’Énergie atomique et aux énergies alternatives
CEA 

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est un organisme public de recherche à caractère scientifique, technique et industriel (EPIC).​ Acteur majeur de la recherche, du développement et de l’innovation, le CEA intervient dans quatre domaines : la défense et la sécurité, les énergies bas carbone (nucléaire et renouvelables), la recherche technologique pour l’industrie et la recherche fondamentale (sciences de la matière et sciences de l​a vie). S’appuyant sur une capacité d’expertise reconnue, le CEA participe à la mise en place de projets de collaboration avec de nombreux partenaires académiques et industriels.

Service Hydrographique et Océanographique de la Marine
SHOM 

Le SHOM, héritier du premier service hydrographique officiel au monde (1720) est un établissement public administratif (EPA) sous tutelle du ministère des Armées. Il est l’opérateur public pour l’information géographique maritime et littorale. Il a pour mission de connaître et décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, d’en prévoir l’évolution et d’assurer la diffusion des informations dédiées.

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières
BRGM 

Service géologique national, le BRGM est l’établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol. Il a pour ambition de répondre à des enjeux majeurs comme le changement climatique, la transition énergétique ou le développement de l’économie circulaire. Autour des géosciences, le BRGM développe une expertise pour contribuer à une gestion harmonisée et un usage maîtrisé du sol, du sous-sol des villes et des territoires. Son action est orientée vers la recherche scientifique, l’appui aux politiques publiques et la coopération internationale.

Le Centre d’Études et d’expertise sur les Risques, l’Environnement, la Mobilité et l’Aménagement
CEREMA 

Le Cerema est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques. Présent à la fois sur les enjeux scientifiques et techniques, sur les grands enjeux sociétaux du développement durable et sur les enjeux de la gestion des territoires et des villes, le Cerema apporte ses connaissances et son savoir-faire pour améliorer le cadre de vie des citoyens.

Le Centre de coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement
CIRAD 

Le Cirad est l’organisme français de la recherche agronomique et de la coopération internationale pour le développement durable des pays du Sud. Il travaille autour de grandes thématiques comme : l’agriculture, la sécurité alimentaire, le changement climatique, la biodiversité, la réduction des inégalités ou encore la santé animale et végétale. Avec ses partenaires du Sud, le Cirad met son expertise scientifique et institutionnelle au service des politiques publiques des pays qu’il accompagne et des débats internationaux sur les grands enjeux de l’agriculture.

L’Institut National de l’Environnement Industriel et des Risques
INERIS 

Créé en 1990, l’Ineris est né d’une restructuration du Centre de recherche des charbonnages de France (CERCHAR) et de l’Institut de recherche chimique appliquée (IRCHA). Il capitalise près de 70 ans d’expertise et de savoir-faire. L’institut a pour mission de contribuer à la prévention des risques que les activités économiques font peser sur la santé, la sécurité des personnes, des biens, et sur l’environnement.

L’Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales
ONERA 

L’ONERA s’inscrit dans l’histoire mondiale de l’aviation. Fort de ses 70 ans d’expérience, il a pour mission : 
– De développer et d’orienter les recherches dans le domaine aérospatial
– De concevoir, réaliser, mettre en œuvre les moyens nécessaires à l’exécution de ces recherches
– D’assurer la diffusion sur le plan national et international des résultats des recherches, d’en favoriser la valorisation par l’industrie aérospatiale et de faciliter leur application en dehors du domaine aérospatial

L’Observatoire de la Côte d’Azur
OCA

L’OCA est un établissement public national d’enseignement supérieur et de la recherche ainsi qu’un OSU (Observatoire des sciences de l‘Univers).  Il réalise des missions de recherche scientifique, des services d’observation et de diffusion des connaissances. L’OCA regroupe et pilote les activités de recherche en sciences de la Terre et de l’Univers de la région azuréenne grâce à son UMS Galilée et ses 3 unités de recherche : ArtémisGéoazur et Lagrange

Avec ses quelques 450 agents localisés sur 4 sites géographiques,  l’OCA est un des 25 observatoires des sciences de l’Univers français chargés du recueil continu et systématique de données observationnelles de la Terre et de l’Univers.

L’Observatoire de Paris – PSL
Université Paris Sciences et Lettres

Fondé en 1667, l’observatoire de Paris est le plus grand pôle national de recherche en astronomie. 30 % des astronomes français y poursuivent leurs recherches au sein de cinq laboratoires et d’un institut. Situés sur ses campus de Paris, Meudon et Nançay, ce sont tous des Unités Mixtes de Recherche (UMR) avec comme tutelles le CNRS et les grandes universités scientifiques de la région parisienne. L’observatoire de Paris remplit trois grandes missions : approfondir les recherches dans le domaine de l’Univers, la formation (initiale et continue) et la diffusion des connaissances.

L’École Polytechnique
Institut Polytechnique de Paris

L’École polytechnique est l’une des 205 écoles d’ingénieurs françaises accréditées à délivrer un diplôme d’ingénieur. C’est aussi un centre de recherche interdisciplinaire qui fédère 23 laboratoires dont 22 sont en co-tutelle avec le CNRS. 8 thématiques de recherche y sont étudiées :

– Bio-ingénierie, biologie et santé
– Concepts et méthodes pour la société numérique
– Énergies, transports et environnement
– Modélisation et optimisation des systèmes complexes
– Matière et lumière en conditions extrêmes
– Marchés, innovation et relations science et société
– Nanosciences, matériaux innovants et procédés efficaces
– Structures et lois universelles

Sorbonne Université

Sorbonne Université est une université pluridisciplinaire de recherche intensive et de rang mondial. Avec ses 55 300 étudiants, 6 400 enseignants-chercheurs, chercheurs et 3 600 personnels administratifs/ techniques répartis dans 135 unités de recherche, elle se fixe l’objectif de développer son impact et son attractivité au niveau européen et international. Mobilisant des disciplines allant des humanités à la médecine en passant par les sciences technologiques, les sciences formelles (mathématiques) ou naturelles (physique, chimie, biologie …), Sorbonne Université aborde de manière transversale les questions renvoyées par notre environnement et la société.

L’Université de Lille

L’Université de Lille, université pluridisciplinaire d’excellence au cœur de l’Europe du Nord, est riche d’un patrimoine culturel et scientifique exceptionnel. Forte de ses 73 000 étudiant·e·s (dont 9 502 internationaux), 6 700 personnels et 66 unités de recherche, elle souhaite devenir l’une des grandes universités de recherche française. En partenariat avec le CNRS, l’Inserm, l’Inria, l’Inrae, les grandes écoles, le centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Lille et l’institut Pasteur, elle développe une recherche de haut niveau et des innovations technologiques ou de service au travers de grands projets scientifiques, de moyens technologiques de pointe et de partenariats avec les acteurs socio-économiques.

L’Université Fédérale de Toulouse – Midi-Pyrénées

7 000 scientifiques, 5 000 personnels administratifs/techniques et près de 4 500 doctorants font de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées l’un des cinq principaux pôles de recherche en France. Sa stratégie scientifique s’articule autour de six axes interdisciplinaires :
– Changements globaux et dynamiques des écosystèmes
– Transition énergétique et nouveaux itinéraires de la matière
– Aéronautique, Espace et nouvelles mobilités
-Sciences des données et société digitale
– Régulations, patrimoines, cultures et sociétés
– Santé, biologie et bien-être

L’Université Grenoble-Alpes 

Ancrée sur son territoire, pluridisciplinaire et ouverte à l’international, l’Université Grenoble-Alpes réunit 55 000 étudiants dont 8 500 étudiants internationaux et 6 600 personnels sur plusieurs campus. Les organismes nationaux de recherche CEA, CNRS, Inria, Inserm, Inrae, IRD, CHU de Grenoble sont étroitement associés à cette université pour développer une politique commune en recherche et valorisation à l’échelle internationale. L’Université Grenoble Alpes a d’ailleurs été labellisée “Initiative d’excellence” (IDEX) en 2016. Cette distinction est réservée à une dizaine de sites universitaires en France.

L’Université Clermont-Auvergne

Créée en 2017, l’Université Clermont-Auvergne s’inscrit dans les réseaux nationaux et internationaux de production et de diffusion de la connaissance. Elle regroupe près de 35 000 étudiants, 3320 personnels (dont 1281 scientifiques), 1937 personnels techniques/administratifs répartis dans 35 laboratoires. S’appuyant sur tous les domaines du savoir, elle entend mener une politique innovante en termes de formation initiale et continue, de recherche, d’insertion professionnelle de ses étudiants tout en jouant un rôle majeur au cœur de la cité et sur la scène internationale. 

L’Université de Strasbourg

L’Université de Strasbourg, c’est près de cinq siècles d’histoire, des noms illustres, un patrimoine riche, une situation européenne. C’est aussi plus de 52 000 étudiants accueillis chaque année dont 20% d’étudiants étrangers, 5700 enseignants chercheurs et personnels, 35 unités de formations et recherches, 71 unités de recherche. Des chiffres imposants qui font de l’université de Strasbourg un espace riche et multiple que ce soit dans l’offre de formation pluridisciplinaire et la recherche comme dans l’offre culturelle et patrimoniale.

L’Université de Montpellier

De l’exploration spatiale à la robotique en passant par l’ingénierie écologique ou les maladies chroniques, les chercheurs de l’Université de Montpellier inventent des solutions pour demain, au service de l’Homme et de son environnement. Forte de ses 16 facultés, écoles ou instituts, et de ses 72 structures de recherche l’UM rassemble une vaste communauté de savoirs : sciences, technologies, activités physiques et sportives, médecine, pharmacie, droit, sciences politiques, économie ou encore gestion.

C’est une université ouverte, qui joue un rôle moteur dans le dynamisme de la région et qui se tourne résolument vers le monde. L’UM bénéficie ainsi d’une reconnaissance internationale dans un large éventail de domaines scientifiques tels que la biologie-santé, l’agro-environnement, la chimie, les sciences et technologies de l’information et de la communication, le droit…

La Région des Hauts de France 

La région des Hauts de France est l’unique collectivité territoriale partenaire de l’IR Data Terra. En tant que première région agricole de France, la région s’engage dans l’agriculture, le dévelopement de son territoire, l’environnement et le numérique. Des thématiques partagées avec Data Terra et ses pôles de données.

L’Institut des sciences, industries du vivant et de l’environnement
Agro Paris Tech

Cet établissement de référence au plan international s’adresse aux grands enjeux du 21e siècle : nourrir les hommes en gérant durablement les territoires, préservant les ressources naturelles, favorisant les innovations et intégrant la bioéconomie. AgroParisTech se structure en 8 campus en France, 5 départements de formation et de recherche, 24 unités mixtes de recherche, 1 ferme expérimentale, 1 halle technologique, des tiers-lieux ouverts dits « Inn Lab », compte plus de 2000 étudiants et 230 enseignants-chercheurs. Il s’est assigné deux missions fondamentales :

– former les ingénieurs au cœur d’un dispositif étendu à d’autres cursus académiques et « professionnalisant » articulé en réseaux régionaux ou thématiques
– produire et diffusion la connaissance (recherche et développement) en partenariat avec les grands organismes de recherche et les principaux centres techniques professionnels