L’infrastructure de recherche DATA TERRA a candidaté à plusieurs appels d’offre dans le cadre des CPER.

Occitanie

GEO Data Terra Occitanie  

Développement d’une infrastructure de données spatiales et de services distribués permettant le stockage gros volumes, ouverture (FAIR) et services (Data Lake) de traitement des données spatiales anciennes, actuelles et futures, à destination des communautés scientifiques, des acteurs publics et privés dans un contexte régional (fonction des priorités de la Région occitanie), nationales (Ir DATA TERRA, INFRANIUM, GENCI/CINES), européennes ( EOSP, Copernicus) et internationales ( méditerranée, pays du Sud).

Coord. CNES ; partenaires de l’IR data Terra 

GEOSUD 2 

 renforcement en Occitanie les équipements du dispositif DINAMIS/THEIA (données THRS) et services du pôle Theia au sein de l’IR Data Terra pour conforter les usages de l’imagerie satellitaire dans les transformations numériques et agro-écologiques des territoires. 

Observ’OC 

Instrumentation et services d’observation (SDU et OT). 

Nouveaux instruments déployés en région pour comprendre et faire face aux changement globau. Un pjet qui se décole  en trois temps :

  • le temps astronomique
  • le temps des changements climatiques 
  • le temps des crises 

Bretagne

Projet AIDA
Infrastructure Science des Données et IA de Bretagne Océane. 

La forte croissance des volumes de données d’observation, de génomique, d’imagerie et simulation, tant pour des enjeux majeurs technologiques (eg défense, numérique) que sociétaux  (eg. environnement, climat, santé) s’accompagne de besoins également accrus dans les capacités de traitement pour exploiter pleinement le potentiel de ces masses de données. 

A titre d’exemple, le volet marin de l’IR DATA TERRA à laquelle contribue ce projet prévoit une croissance supérieure à 50% des volumes de données à considérer (au moins) la décennie à venir. 

Dans ce contexte, ce projet vise à répondre à trois types d’enjeux : 

  • enjeu de préservation – comment stocker, archiver, valider et rendre accessibles les données acquises? 
  • enjeu de mise en réseau – comment rendre les masses de données et moyens de traitement accessibles et interopérables aux niveaux régional, national et international?
  • enjeu de connaissances et services – comment soutenir la création de connaissances et services à partir de la manipulation et l’exploitation de ces masses de données? 

L’infrastructure distribuée proposée par le projet AIDA permettra d’absorber le flux de données en croissance, de mettre à disposition des moyens de traitements performants, agiles et intéractifs et de soutenir l’émergence d’un écosystème orienté données de la connaissance et l’innovation, en relation avec plusieurs infrastructures de recherches telles que DATA TERRA? IFB, EMBRC FRAnce, Data Health Hub. 

Iles de France

Energy4Climate

Le projet vise à renforcer les moyens d’agrégation de traitement et de mise à disposition de données provenant d’un grand nombre de sources structurées ou pas dans les domaines du climat et de l’énergie pour soutenir la recherche et l’innovation dans le secteur de l’atténuation climatique et de la transition énergétique.

Centre de données Energy4Climate (Energy4Climate datahub), coordination  Institut Polytechnique/LMD, AERIS/ESPRI. 

Rhone-Alpes 

Projet CINAuRA – Convergence des infrastructures numériques du supérieur en région Auvergne – Rhone-Alpes et déploiement d’une plateforme numérique de recherche éco-efficiente. 

Il propose le déploiement d’une infrastructure numérique régionale de très haut niveau et éco-efficiente, répondant aux besoins actuels et futur de l’ESR AuRA, et s’inscrivant dans le contexte national et européen de structuration des instruments numériques pour la recherche. 

Région Haut de France

Projet CLIMENSE :
changements Climatiques : Impacts ENvironnementaux sur la Santé des organismes et des Ecosystèmes – CPER (2021-2026) 

(prolongation d’un précédent CPER)

2 Actions Transverses sur 4 sont pilotées par le CDS ICARE/AERIS : Acquisition et l’analyse de données, ambition : développer une plateforme intégrée complète pour les analyses au niveau régionale permettant de coupler observations et modélisation à différentes échelles.

Le budget complet du CPER est estimé à 20 Meuros (dont 4 sur fonds propres) ; besoin pour ICARE/AERIS/Data Terra en investissement matériel / infrastructure : 400 Keuros minimum à compléter par des demandes de crédits FEDER (en discussion avec la région).

Projet Cornelius

Il est dirigé par des équipes et laboratoires en informatique (spécialisés en IA et technologies des communications) :  démonstrateurs d’utilisation de l’IA pour le processing de Big Data à partir de 2 exemples :

Système de réduction d’information embarqué sur plateforme spatiale pour limiter les besoins de transfert de données entre sol et satellite (prise de décision intelligente embarquée pour l’identification d’événement intenses par satellite) ;

Système d’apprentissage semisupervisé pour l’exploration et la classification des événements extrêmes à partir de stratégie de crowdsourcing : classifier différents phénomènes atmosphériques ressemblant à des exemples typiques (cyclone, panaches volcaniques, etc ..) afin d’apprendre en continue à un IA à reconnaitre différents éléments dans les images satellites et permettre d’indexer automatiquement les données archivées par le CDS ICARE/AERIS.