Infrastructure de recherche Data Terra : de la donnée à la connaissance du système Terre

Qui sommes-nous ?

Data  Terra “pôles de données et de  services pour le  système  Terre” est inscrite sur la feuille de route nationale 2016, 2017 et 2021 des IR/TGIR du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation (MESRI). 

La mission principale de Data Terra est de développer un dispositif global d’accès et de traitement de données, produits et services permettant d’observer, comprendre et prévoir de manière intégrée l’histoire, le fonctionnement et l’évolution du système Terre soumis aux changements globaux. Destinés à la communauté scientifique comme aux acteurs publics et socio-économiques, ces données multi-sources, produits et services sont accessibles au travers d’un portail unifié et cohérent

En tant qu’infrastructure numérique du domaine environnement, Data Terra agit en collaboration étroite avec les IR d’observations et les agences spatiales. Elle s’appuie sur des plateformes distribuées, interconnectées et propose des services facilitant le croisement, l’exploitation de très gros volumes de données et la génération d’informations combinant des produits d’origines multiples. En Europe et à l’International, elle contribue aux approches FAIR (EOSC), aux missions et applications spatiales et à la mise en œuvre de jumeaux numériques de la Terre.

Data Terra c’est :

Cette IR est fondée sur quatre pôles de données correspondant à chacun des grands compartiments du Système Terre : 

  • THEIA pour les données surfaces continentales (agriculture, forêts, biodiversité …)

  • AERIS pour les données atmosphère (gaz, aérosols, nuages …)

  • ODATIS pour les données océan (altimétrie marine, phytoplancton, pigmentation …)

  • ForM@Ter pour les données terre solide (volcans, érosion, tectonique …)

Chaque pôle a pour objectif de faciliter l’accès aux données satellitaires, aéroportées et in-situ. Ces données proviennent de sources multiples : satellites, missions spatiales, avions, ballons sondes, flottes océanographiques … Elles peuvent être acquises et gérées par des laboratoires de recherche, des structures fédératives (OSU, FR, …), des infrastructures nationales telles que les Services Nationaux d’Observations (SNO), ou des Systèmes d’observation et d’expérimentation au long terme pour la recherche en environnement (SOERE).

Des groupes de travail et des services transversaux comme le Dispositif Institutionnel National d’Approvisionnement Mutualisé en Imagerie Satellitaire DINAMIS sont également intégrés à l’IR Data Terra.

Coordonner, fédérer et optimiser l’ensemble des institutions, dispositifs et moyens existants constitue une des ambitions importantes de l’IR Data Terra, à l’échelle nationale comme aux échelles européenne et internationale.

Les objectifs de Data Terra

  • Favoriser l’accès à des données multi-sources
  • Développer des services sur l’ensemble du cycle de la donnée
  • Développer des produits et services de qualité répondant aux critères « FAIR » pour l’ensemble des compartiments du système Terre et leurs interactions
  • Coordonner, fédérer et optimiser au sein d’une même infrastructure de recherche l’ensemble des institutions, dispositifs et moyens existants du domaine
  • Favoriser la mutualisation, l’interdisciplinarité et l’interopérabilité
  • Mettre en œuvre des approches intégrées pour l’utilisation des données d’observation de la Terre
  • Participer aux initiatives internationales et européennes en soutien aux politiques publiques de développement durable

Rapport d’activité 2017-2020

L’infrastructure de recherche DATA TERRA publie ici les activités menées depuis 2014, date de création des quatre pôles de données sous la coordination des tutelles principales. L’occasion de revoir l’avancement de la mise en œuvre de la stratégie de l’établissement : structuration, gouvernance, stratégie scientifique, développements techniques, développement de projets européens, liens avec les IR d’observations, stratégie du spatial et activités de chacun des pôles.