© Pixabay - Licence CC0

L’initiative GO FAIR

Afin d’avancer vers la réalisation de l’European Open Science Cloud (EOSC), l’Allemagne et les Pays-Bas ont mis en place un bureau international pour soutenir GO FAIR. Il s’agit d’une initiative qui propose le développement d’un environnement international de recherche enrichi par les données : un portail internet des données de recherche. La France a rejoint les pays impliqués en 2017 et contribue également au bureau international d’appui et de coordination (GOFAIR International Support and Coordination Office – GFISCO).

L’initiative GO FAIR propose une approche ouverte et coopérative. Tous les États membres, les instituts de recherche, les communautés d’infrastructures numériques et éventuellement l’industrie peuvent apporter leur soutien ou leur contribution.

Les données de recherche partagées et les services numériques utilisés répondent aux quatre principes de FAIR : faciles à trouver (F), accessibles (A), interopérables (I) et réutilisables (R). Ces données et les services FAIR permettront la réutilisation des données de recherche dans différentes disciplines et dans différents pays, contribuant ainsi à générer et partager de nouvelles connaissances.

GO FAIR se développe autour de 3 piliers d’activité :

GO CHANGE : se concentrer sur les priorités, les politiques et les incitations à la mise en œuvre des données FAIR. Cela demande un changement socioculturel impliquant les parties prenantes à tous les niveaux pertinents pour l’épanouissement de la science ouverte.

GO TRAIN : coordonner la sensibilisation à la démarche FAIR via la formation et le développement des compétences.

GO BUILD : mettre en œuvre et coordonner la technologie FAIR. Concevoir et élaborer les normes techniques, les meilleures pratiques et les composants d’infrastructure nécessaires à la mise en œuvre des principes de données FAIR.

Les objectifs de GO FAIR

  • Ouvrir progressivement les données existantes au sein des institutions scientifiques et académiques dans tous les domaines de la recherche et au-delà des frontières nationales.
  • Constituer un tremplin vers la réalisation de l’Open Science Cloud européen. Cette plateforme ouverte pour l’échange de données de recherche, permettra l’utilisation et la réutilisation des résultats de la recherche et des données, ce qui profitera non seulement à la science, mais aussi à l’industrie et à la société.
  • Soutenir la recherche et les communautés dans leurs efforts pour fournir des données et des services FAIR

L’Infrastructure de recherche Data Terra participe activement à l’initiative GO FAIR, notamment avec le démarrage de l’implementation Network GAIA Data IN accepté en avril 2019.

——————————————————————————————————————————————————————————

L’Internet des données et des services FAIR : de quoi s’agit-il ?

Tout comme l’internet actuel qui n’a pas de gouvernance unique et centralisée, le concept de l’internet des données et des services équitables (IFDS) est basé sur une liberté maximale de mise en œuvre pour tous. Il convient d’éviter la domination d’un nombre très limité de parties privées ou publiques en copiant le “modèle du sablier” de l’internet, qui repose sur des normes et des protocoles minimaux et rigoureux, tels que http. Cela permettra une mise en œuvre ouverte et commune et la participation de différentes parties prenantes. Le “routage” évolutif et transparent des données, des outils et de l’informatique est une caractéristique centrale essentielle de l’Internet des données et services FAIR. Tous les types de fournisseurs, tant publics que privés, peuvent commencer à mettre en œuvre des prototypes d’applications pour l’Internet des données et des services FAIR le jour où les normes minimales et les règles d’engagement minimales sont publiées.