• Début du projet : 05/07/2019
  • Fin du projet : 05/07/2022
  • Durée : 36 mois
  • Coordinateur : GARR

L’EOSC (European Open Science Cloud) vise à offrir aux scientifiques européens, aux professionnels des sciences et de la technologie, un espace virtuel européen de gestion des données de recherche. Il comporte des services ouverts et transparents pour le stockage, la gestion, l’analyse et la réutilisation de ces données, au-delà des frontières des disciplines scientifiques, en fédérant les infrastructures et services existants.

Le projet EOSC Pillar (2019 – 2022) vise à coordonner les efforts nationaux en matière de science ouverte en Autriche, Belgique, France, Allemagne et en Italie. Il assure leur contribution et leur préparation à la mise en œuvre de l’EOSC. L’initiative propose de partager les meilleures pratiques et susciter des possibilités d’approches interdisciplinaires.

EOSC-Pillar vise également à établir des services de données FAIR au niveau national et transnational. Pour atteindre cet objectif, il faut réduire progressivement les obstacles techniques, sociétaux et organisationnels afin de garantir la facilité de recherche, l’accessibilité, l’interopérabilité et la réutilisation des données de recherche.

Ce projet européen est doté d’un budget de 12 M€ et réunit de nombreux partenaires internationaux : Université de Vienne (Autriche), Université de Gand (Belgique), CINES, CNRS, IFREMER, INRAE, INRIA et INSERM (France), DKRZ, Fraunhofer, GFZ et KIT (Allemagne) et CINECA, CMCC, CNR, INFN, Trust IT et le Consortium GARR qui est le coordinateur du projet (Italie).

L’IFREMER et le CNRS sont plus particulièrement impliqués dans plusieurs lots d’activités, que l’IR DATA TERRA coordonne dans son ensemble.

Les Work packages dans lesquels Data Terra est impliqué

Work package 4 (WP4) : « From National Initiatives to Transnational Services »

Ce work package définit un cadre politique et légal pour la coordination des initiatives nationales.

Ses principaux objectifs sont les suivants :

  • S’appuyer sur les résultats des études réalisées par le WP3 afin de mettre en évidence les politiques et les approches communes adoptées au niveau national
  • Mettre en évidence les problèmes critiques dans le cadre juridique et politique des pays qui peuvent entraver la collaboration et l’interopérabilité, et suggérer des moyens pour relever ces défis
  • Explorer les possibilités et les procédures de fédération entre pays,
  • Fournir un cadre politique, définir des outils et des cadres communs,
  • Etudier les modèles économiques possibles pour les initiatives nationales et leurs services, en s’appuyant sur les résultats de l’enquête et en collaboration avec les cas d’utilisation (WP6) et les pilotes (WP7).

L’IR Data Terra est plus particulièrement investie dans la tâche 4.5 concernant les business models (coût et financement) que coordonne le CNRS.

Work package 6 (WP6) : EOSC in action : Use cases and community-driven pilots

Le WP6 du projet EOSC-Pillar vise, à travers des Use-cases basés sur les exigences de communautés scientifiques, à améliorer l’utilisation des données dans une perspective FAIR. Cependant, chaque communauté a plus ou moins structuré et développé des outils et des services adaptés à leurs besoins et contraintes spécifiques. L’objectif général du WP6 est donc de préparer les communautés scientifiques à s’impliquer dans l’EOSC par la validation de services transversaux grâce à une interaction structurée entre communautés et en lien avec les autres parties du projet (Data layer et Infrastructure layer).

>> Consulter le document de présentation du Work Package 6

6.2 use case « Agile FAIR Data for Environment and Earth System Communities » (Ifremer, DKRZ, CMCC, CNRS, CINES,INFN)

Les sciences de l’environnement et de la Terre requièrent un large éventail et un grand volume de données provenant de satellites, d’observations in situ et de modèles climatiques, qui sont gérées et conservées séparément dans des dépôts dépendants des domaines des infrastructures nationales ou européennes. Comme les sources de données sont largement distribuées, il est très difficile de réaliser un inter-traitement et des utilisations intégrées des données pour des études complètes au niveau du domaine ou inter-domaine.

Dans ce contexte, l’objectif est d’offrir des services qui facilitent et accélèrent l’accès aux sources de données distribuées et de fournir un environnement de traitement basé sur le web pour les Notebook de Data Science  supportant la plateforme communautaire Pangeo. Ce cas d’utilisation vise également à améliorer la découverte et l’accès aux données, en s’appuyant sur les services existants fournis par les communautés des sciences de la Terre, comme en France, l’infrastructure de recherche Data Terra, et en Europe, le consortium des infrastructures de recherche en environnement (ENVRI), la communauté du climat, et au-delà.

>> Plus d’informations sur le cas d’utilisation 6.2

Vidéo de présentation du Use Case 6.2

Work package 7 (WP7) : The Infrastructure layer: delivering horizontal data storage and computing services, from national to transnational

Ce lot rassemble les orientations et procédures techniques pour l’intégration des services nationaux pour contribuer à la compatibilité et l’interopérabilité des services horizontaux existants entre les infrastructures nationales et thématiques.

Plus d’informations :

➡️ Consulter le site web EOSC Pillar