EUREC4A : une campagne en mer qui réunit ODATIS et AERIS

En début d’année 2020, la campagne EUREC4A déployait un grand nombre de plateformes et d’instruments d’observation dans l’océan Atlantique tropical pour observer et mieux comprendre le couplage océan-atmosphère dans le contexte du réchauffement climatique. Pour l’équipe de cette campagne internationale et multidisciplinaire, l’heure est venue de publier les premiers résultats issus des données collectées.

La logistique, la coordination et la synchronisation de cette campagne multidisciplinaire, coordonnée par des organisations scientifiques européennes et américaines ont été remarquables pour orchestrer et synchroniser les instruments de nombreuses plateformes : satellites, avions, navires de recherche, bouées, flotteurs, dériveurs, véhicules sous-marins et de surface autonomes.

Cette région de l’océan Atlantique tropical, très énergique, est un terrain propice pour observer les transferts d’énergie de l’océan vers l’atmosphère.

Trajet du R/V L'Atalante (la couleur indique la date) pendant la campagne EUREC4A, localisation des instruments déployés en mer ainsi que le nombre de stations/profils réalisés (entre parenthèses). Crédits LMD-IPSL, Gaston Manta et Rémi Laxenaire.

De grands tourbillons océaniques se forment le long de la côte de l’Amérique du Sud, sous l’influence de forts gradients de température et de salinité et par les apports de nutriments des fleuves Amazone et Orénoque.
La stratégie d’échantillonnage au plus près de ces structures tourbillonnaires a été guidée en amont par des observations satellites de la surface des océans, en temps réel, dont les données et les résultats ont été transmis à bord des navires via une plateforme web, développée par le pôle atmosphère AERIS dans le cadre des offres de support aux campagnes. Une fois le navire arrivé sur zone, les mesures in situ des thermosalinographes permettaient d’affiner la zone cible pour y déployer les instruments.

Figure ci-contre: Trajet du R/V L’Atalante (la couleur indique la date) pendant la campagne EUREC4A, localisation des instruments déployés en mer ainsi que le nombre de stations/profils réalisés (entre parenthèses). Crédits LMD-IPSL, Gaston Manta et Rémi Laxenaire.

Les mesures et observations acquises au cours de cette campagne sont en cours de traitement et d’interprétation. Les premiers résultats sont prometteurs et répondent parfaitement aux objectifs de la campagne. Une publication, regroupant plus de 250 auteurs est en cours de rédaction avec la présentation des résultats préliminaires.

Plus d’information:

Plus d'actualités

DATA TERRA

Wébinaire de présentation du pôle Océan ODATIS

11.09.2020

Océan

ODATIS intègre un nouveau Consortium d’Expertise Scientifique

09.07.2020

Atmosphère

Les impacts du COVID-19 analysés : des résultats sur la pollutions de l’air

07.05.2020