© Pexels

L’intelligence artificielle au service des territoires de demain

PROJETS THEIA
Terroiko

Découvrez le projet BIOCCIA, l’un des 8 projets innovants IA France 2030 qui seront appliqués dans les territoires en France et que nous soutenons !

Dans le cadre de la stratégie nationale pour l’IA, France 2030 a cherché, ces deux dernières années, à construire et consolider un leadership français sur les segments considérés comme prioritaire et stratégique aux niveaux national ou européen sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’IA en soutenant tous types d’acteurs notamment émergents à tous les stades du cycle de vie d’innovation, de la recherche fondamentale jusqu’à l’industrialisation.

La France ambitionne d’être à la pointe de toutes les applications de l’IA, la stratégie nationale en IA recouvre donc les axes suivants :

  • IA embarquée pour soutenir les innovations matérielles et logicielles dédiées à l’accélération d’IA dans les systèmes embarqués.
  • IA frugale, avec le soutien du développement et déploiement d’IA peu gourmandes en énergie et en données au service d’objectifs de décarbonation, de transition écologique et énergétique des territoires.
  • IA de confiance, pour développer la confiance « by design » (Grand défi « IA de confiance » et programme Confiance.ai) et dans le cadre d’évaluations tierces (cofinancement de cinq Testing & Experimentation Facilities dans le cadre du programme Digital Europe).
  • IA générative, qui par sa capacité à explorer, interroger et générer des nouvelles données, représente de très forts potentiels d’innovation et de gains de productivité dans de nombreuses activités humaines.

Les lauréats de l’appel à projet France 2030 « Démonstrateurs d’IA frugale au service de la transition écologique dans les territoires » ont été annoncés le 22 mai à Vivatech. P, parmi les 8 projets innovants qui seront appliqués dans les territoires, l’Infrastructure de Recherche Data Terra et son pôle Theia dédié aux surfaces continentales soutiennent le projet BIOCCIA.

Cet appel à projet piloté par le ministère Écologie Territoires Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, le secrétariat général pour l’investissement et le ministère de l’Économie et des finances vise à accélérer la transition écologique des territoires, soutenir une filière d’IA frugale et stimuler la rencontre entre les besoins des territoires et les offres des acteurs du numérique.

L’appel à projets est également une action forte de la feuille de route « IA et transition écologique », pilotée par l’Ecolab au sein du Commissariat Général au Développement Durable. Les 8 lauréats vont développer des solutions d’IA pour répondre aux enjeux écologiques tels que la réduction des consommations d’énergie, la protection de la biodiversité, la gestion de l’eau et la maîtrise des pollutions.

 

 

Le projet BIOCCIA vise à utiliser l’IA pour cartographier les milieux naturels (faune/flore) et prédire la présence d’espèces. Les données seront accessibles et utilisées librement pour suivre les politiques publiques en faveur de la biodiversité et s’adresseront à plusieurs types d’acteurs (aménageurs, chercheurs, acteurs institutionnels, etc.). L’objectif est de planifier la préservation de la biodiversité d’Occitanie à moyen et long terme, en lien avec les échelles européenne, nationale et régionale.

Le consortium en charge de ce projet s’appuie sur des compétences interdisciplinaires ainsi qu’un partenariat public-privé gagnant-gagnant :

L’infrastructure de Recherche Data Terra  : Theia, le pôle de données et services surfaces continentales de l’IR Data Terra, facilite l’accès aux données environnementales et fédère à l’échelle nationale l’expertise scientifique autour de cinq grandes thématiques : cryosphère, eaux continentales, occupation des terres, agrosystèmes et biodiversité et imagerie et radiométrie.

Centre d’Écologie Fonctionnelle et Évolutive (CNRS)Le CEFE est un des plus importants laboratoires de recherche en Ecologie en France. Son projet vise à comprendre la dynamique, le fonctionnement et l’évolution du vivant, de «la bactérie à l’éléphant », et « du génome à la planète ».

OpenIG : Une association loi 1901 RIGE Occitanie, dont les actions comportent à la fois des missions de publication et partage de données (via notre Infrastructure de Données Géographiques et Ouvertes, IDGO), d’offre de services web, de réalisation techniques / informatique, d’expertise, d’animation (notamment par la constitution et l’animation de groupes de travail), d’accompagnement, de valorisation service du territoire Occitanie.

TerrOïko : Une entreprise qui propose à ses clients, acteurs de l’aménagement du territoire, collectivités locales, gestionnaires d’espaces naturels, bureaux d’études, des solutions innovantes basées sur les données pour l’étude et la gestion de la biodiversité.

Le projet va durer trois ans et part du constat suivant que les données sur les milieux naturels et sur la répartition des espèces à l’échelle de la région sont hétérogènes, incomplètes, insuffisamment mises à jour et souvent inadaptées aux besoins pour la planification et la mise en œuvre des politiques publiques de protection de la biodiversité. La coordination scientifique sera assurée par Open IG et Data Terra, la coordination technique par l’entreprise TerrOïko.

Les travaux qui vont être menés visent donc à s’appuyer sur l’IA pour produire :

  • Une carte régionale des milieux naturels, qui sera actualisée chaque année, notamment
    grâce à l’analyse d’images satellites ;
  • Des cartes de présence probable des espèces dans les différents milieux naturels de la région (y compris dans les « zones blanches » où aucune donnée d’observation de terrain n’est disponible), aujourd’hui mais aussi à l’horizon 2050 (en prenant en compte les effets attendus du changement climatique sur les milieux naturels).
  • La conception des modèles d’IA permettant de prédire la répartition géographique actuelle
    et future des espèces (en considérant différentes trajectoires climatiques probables).
  • L’intégration de l’ensemble des briques techniques du projet au sein d’un outil logiciel dédié, qui sera conçu pour réaliser les traitements de données et faire tourner les IA, assurer la production des cartographies, et permettre la diffusion et la visualisation des résultats via divers canaux , notamment le site web Bioccitanie, la plateforme de données d’OPenIG et le pôle Theia de Data Terra.

Liens utiles :