Le Groupe sur l’observation de la Terre (GEO) est une organisation intergouvernementale composée de 109 gouvernements membres et de 136 organisations participantes qui s’engagent à promouvoir et à développer l’accès aux données d’observations de la Terre de manière compréhensible, ouverte, coordonnée et durable pour l’ensemble de l’humanité en vue d’une planète plus durable. Les données d’observation de la Terre proposées et soutenues par le GEO comprennent des données satellitaires, aériennes, issues de plateformes in situ ainsi que des observatoires citoyens. Ces données servent également la communauté scientifique internationale pour étudier le système Terre et pour la science du développement durable en général. Ces données qui couvrent les milieux terrestres, océaniques et atmosphériques sont indispensables à la plupart des modèles utilisés pour prédire les évolutions futures du système Terre et ainsi permettre aux sociétés d’atténuer les risques et de s’adapter.


Carte des Pays Membres du GEO

La priorité actuelle du GEO est de permettre un accès garanti et ouvert à l’ensemble des données et indicateurs nécessaires à la mise en œuvre des accords internationaux sur le climat (Accord de Paris), sur les risques de catastrophes (cadre d’action de Sendai) et sur les objectifs de développement durable (ODD). Le programme du GEO s’appuie sur 55 initiatives thématiques internationales et la mise en place d’un système mondial des systèmes d’observation de la Terre (GEOSS). Le GEOSS est un portail d’accès vers l’ensemble des métadonnées des données existantes d’observation de la Terre. Enfin le GEO travaille actuellement sur la mise en place d’un portail de connaissance (Knowledge Hub) qui étend l’échange des données aux autres composantes nécessaires à la reproductibilité des connaissances et des applications produites par la communauté GEO. Cette bibliothèque numérique open source proposera un lien standardisé vers les données d’observation associées aux méthodes et algorithmes ainsi qu’aux scientifiques et collaborateurs qui les ont produits, sans oublier les mandats politiques et les stratégies de déploiement associés à ces données.

Le secrétariat du GEO, composé d’une vingtaine de membres, est hébergé au sein de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) à Genève.